Politiques agricoles, commerce international, souveraineté alimentaire, sécurité alimentaire, ,…: un blog de Gérard Choplin

Lorsqu’on est, comme la plupart des paysans européens, victime des politiques agricole, alimentaire, commerciale, de concurrence,… de l’Union européenne, la tentation est grande de vouloir jeter le bébé de 1957 avec l’eau du bain de Margaret Thatcher, et de se replier sur son pré-carré national. Mais il semble que la Dame de fer ait fait des émules nationaux et rien ne garantit qu’une politique nationale -on le verra peut-être avec le Brexit- respecte mieux ses citoyens et les futures générations qu’une politique européenne.
Ma génération est la première depuis des siècles à n’avoir pas connu la guerre entre pays de l’Union européenne pendant une durée aussi longue. Cet objectif de paix reste central et vaut la peine qu’on le garde pour refonder une Europe sur d’autres valeurs économiques et sociales que la régression néolibérale. Face aux défis auxquels nous sommes confrontés, chacun de nos pays ne s’en sortira pas seul.
Le 25 mars 2017, l’UE fêtera les soixante ans du Traité de Rome. La décision britannique de quitter l’Union, l’élection de Donald Trump aux Etats-Unis, la crise ukrainienne, les tensions avec la Russie, les défis des rives est et sud de la Méditerranée, sont autant de facteurs qui nous obligent à changer l’UE. Saura-t-on utiliser cette fenêtre ou bien va-t-on continuer à défaire les solidarités ? Les occasions perdues de construire autre chose qu’un marché unique néolibéral n’ont pas manqué, que ce soit après la chute du Mur ou après les rejets de traités européens par les Français, les Néerlandais, ou les Irlandais. Si l’UE avait clarifié qui et où elle veut être, elle aurait pu répondre à la question de ses frontières, éviter la crise ukrainienne et sans doute pu intégrer la Turquie. L’UE est passée de traités en élargissements dans le brouillard. On sait aujourd’hui ce que cette erreur nous coûte de l’autre côté de la Mer Egée et de la Mer Noire. « Nous n’avons pas le droit d’être surpris » nous avait appris Claude Julien .

steppe
Avec le Marché unique, l’UE a fait circuler librement les capitaux, les marchandises, les personnes, mais s’est toujours refusée à harmoniser la fiscalité et les charge sociales, comme si le dumping fiscal et le dumping social étaient deux de ses raisons d’être. Les défis sociaux et environnementaux nous imposent de faire autrement. « Le Pacte budgétaire européen a été adopté en six mois en 2012. Il est possible d’en sortir et d’adopter rapidement un nouveau traité » qui cesse de ruiner les Grecs et sorte tant d’Européens du chômage. Nous avons besoin de plus de démocratie dans l’UE, de plus d’opinion publique européenne, grande absente du terrain occupé par les milieux économiques. On voit bien avec le succès du programme Erasmus que les jeunes générations sont plus européennes que celles qui sont au pouvoir. Pourquoi n’a-t-on pas encore créé de carte d’identité de l’Union européenne, complémentaire des cartes d’identité nationales? Pourquoi limiter à 1% du PIB le budget de l’UE, quand celui des USA est à 20% ?
Lorsque l’Union européenne mettra les femmes et les hommes avant les capitaux, lorsqu’elle aura mis sur le même plan les questions fiscales et les questions de concurrence, lorsqu’elle aura fait de la cohésion territoriale une politique et non un rapport de plus, lorsque les ministres ne diront plus « c’est Bruxelles », alors les citoyens pourront mieux s’approprier leur Union et répondre aux questions qui aujourd’hui semblent insolubles.

On pardonnera à l’Union européenne de ne pas oser dire qu’elle s’est trompée de chemin.
On ne lui pardonnera pas de ne pas changer de chemin.

Gérard Choplin

‘extrait de « Paysans mutins, paysans demain: pour une autre politique agricole et alimentaire, paru en février aux éditions Yves Michel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :