Politiques agricoles, commerce international, souveraineté alimentaire, sécurité alimentaire, ,…: un blog de Gérard Choplin

Communiqué ECVC

La crise laitière européenne provoquée par les mauvaises décisions des dernières années, en particulier celles de l’UE depuis 2003 risque de conduire à un désastre social et territorial, si on ne prend pas sans tarder  les mesures suivantes concernant la maitrise de la production, le niveau de production, le prix à la production, la répartition de la production :

  • baisser la production : Il faut supprimer l’augmentation du quota de 1% de cette année, et remettre en cause celle programmée pour les prochaines années. Puis il faut aller au-delà et réduire suffisamment le quota européen.
  • engager un débat sur les modalités de cette baisse de production. Si l’on veut maintenir un maximum de producteurs, dont la plus grande partie sont des petits et moyens producteurs, il faudra différencier la baisse de la production. Les petits producteurs ne doivent pas subir de baisse de production.
  • maintenir une maitrise publique de la production. Les producteurs doivent se mobiliser pour forcer l’UE à revenir sur la décision de 2003 d’abandonner les quotas en 2015.
  • assurer un revenu suffisant à tous les producteurs de lait : cela n’est possible que grâce à la maitrise, à une meilleure répartition du quota  et à un prix minimum et rémunérateur d’achat par les laiteries.
  • supprimer les restitutions à l’exportation, forme la plus visible de dumping envers les pays tiers (l’ aide directe découplée en étant la forme cachée lorsque les produits sont exportés). Remettre en cause l’obligation d’importer des produits laitiers et l’accord agricole OMC de 1994. Il faut échanger un devoir (arrêter le dumping) contre un droit (pouvoir se protéger d’importations à bas prix).
  • décourager la production laitière trop intensive dépendante du soja , favoriser la production laitière à base de fourrages locaux et de pâturages permanents (climat, biodiversité) et valoriser les modes de production plus autonomes.
  • Dans la perspective de 2013, il faut développer une nouvelle politique laitière dans une PAC où le cadre de l’OMC est remplacé par celui de la souveraineté alimentaire, indispensable pour répondre aux défis de la crise systémique actuelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :