Politiques agricoles, commerce international, souveraineté alimentaire, sécurité alimentaire, ,…: un blog de Gérard Choplin

Non aux aliments irradiés

COORDINATION PAYSANNE EUROPÉENNE (CPE)

COMMUNIQUE DE PRESSE                                   10 décembre 2002

Irradiation des aliments ou sûreté alimentaire, irradiation ou commerce durable,

il faut choisir : Non aux aliments irradiés.

 

L’Union Européenne doit prochainement décider si elle veut étendre la liste des aliments qu’il serait possible d’irradier. Rappelons que cette technique, issue de l’industrie nucléaire, consiste à exposer des produits agricoles et des aliments à des radiations ionisantes, afin d’y éliminer  l’existence  de  toute cellule  vivante. Le procédé supprime aussi bien les bactéries et les insectes  que la faculté germinative  des plantes et semences traitées.

Actuellement une première liste de produits (épices, herbes aromatiques,…) est autorisée. La Commission Européenne souhaite l’étendre à d’autres catégories telles que les pommes de terre, les crevettes,…

La CPE est opposée à l’irradiation des aliments pour les raisons suivantes :

  • L’irradiation est une grave incitation à la dégradation des règles sanitaires des filières agricoles et alimentaires, en garantissant au tout dernier stade avant consommation une élimination radicale de toute vie dans les produits irradiés. En outre, la destruction des vitamines et la formation de nouveaux composés chimiques aux propriétés mal connues  dans  les aliments irradiés vont à l’encontre d’une meilleure qualité et sûreté de l’alimentation.
  • Cette technique contribue à banaliser et à étendre l’utilisation des produits nucléaires dans le monde, sans tenir compte des énormes problèmes de santé et d’environnement qu’ils posent pour les prochains millénaires.
  • L’irradiation va permettre à l’agro-industrie transnationale de délocaliser la production agricole et alimentaire dans des pays où les conditions sanitaires ne respectent pas les conditions d’accès au marché de l’UE. Cette technique, à laquelle les paysans et les petites coopératives de ces pays n’ont pas accès, va donc renforcer le pouvoir des grandes firmes sur le marché mondial.
  • L’irradiation est un instrument de plus au service de l’agro-industrie et du commerce international pour conserver plus longtemps et pouvoir transporter plus loin leurs produits agricoles et alimentaires: elle éloigne donc encore davantage les consommateurs des producteurs.

L’irradiation ne présente aucun intérêt pour les consommateurs et les agriculteurs. A l’heure où l’UE se targue de discours sur la sûreté alimentaire, la santé et le développement durable, il faut rapprocher les producteurs des consommateurs, développer des modes de production durables et stopper l’industrialisation tous azimuts de la production alimentaire.

La CPE demande donc à l’UE d’interdire l’irradiation des aliments.

Si une telle décision n’était pas prise, la CPE demande au minimum de ne pas étendre la liste autorisée et d’imposer un étiquetage avec un logo clair et visible sur les aliments actuellement irradiés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :