Politiques agricoles, commerce international, souveraineté alimentaire, sécurité alimentaire, ,…: un blog de Gérard Choplin

La CPE manifeste ce 26 février à Bruxelles devant le Conseil Agricole Européen pour

  • protester contre le massacre de l’élevage bovin durable suite au scandale de l’ESB et à sa gestion par l’Union Européenne
  • exiger une réforme profonde de la PAC 26/01/2001

 

ESB: Plus jamais ça … Changeons la PAC. 

L’ESB n’est que le reflet d’une PAC destructrice pour les paysans, les consommateurs, les contribuables, la santé, l’environnement, le territoire, et les pays du Sud.  La CPE propose une autre voie.

ESB, Agenda 2000: les paysans crèvent, l’industrie s’engraisse

Les propositions d’urgence de la Commission Européenne  pour le secteur bovin cherchent surtout à faire des économies budgétaires sur le dos des éleveurs et répondent bien mal à la situation.

Il est scandaleux et insupportable que les paysans et les contribuables européens doivent payer pour un scandale industriel, alors que l’industrie de l’alimentation du bétail, qui tient une large responsabilité dans le développement de l’ESB, non seulement n’est pas inquiétée par la justice européenne, mais en plus fait des profits du fait de l’augmentation des cours des protéines végétales et de l’augmentation de la consommation de volailles et de porc. L’industrie d’abord doit payer.

Il faut d’urgence sauver les éleveurs du désastre annoncé par une aide ciblée pour les petites exploitations et par une réorientation des dépenses PAC, par ex. la suppression des subventions à l’export, la modulation obligatoire des primes, le soutien à tous les  fourrages européens, à la place de celui accordé exclusivement au maïs (et donc au soja).

Mme Wynberg, Mme Künast, Mr Glavany,…après vos paroles, nous voulons des actes: Vous vous êtes engagé(e)s publiquement ces dernières semaines contre le productivisme, contre les « Agrarfabriken » : l’heure n’est pas à un simple toilettage vert d’une PAC incohérente pour rassurer l’opinion publique . Nous ne voulons pas non plus d’une agriculture et d’une alimentationà deux vitesses . Nous vous demandons ce 26 février d’engager le processus d’une réforme PAC, sans dopage, sans dumping, qui abandonne la priorité donnée à l’exportation ( l’essentiel des exportations UE de céréales, viande, lait n’est q’un sous-produit des importations massives d’aliments du bétail), et qui cesse de mépriser le travail paysan (prix en-dessous de ses coûts de production). Vous ne pourrez respecter vos paroles sans remettre en cause la position actuelle de l’UE à l’OMC.

Pour une agriculture paysanne qui respecte les paysans ici et dans le monde entier, les consommateurs, la santé, l’environnement, les animaux.

Il est tout à fait possible de développer une agriculture d’abord tournée vers un marché européen de 350 millions de consommateurs, qui produise moins, mais mieux, avec plus de paysans, mieux répartie sur le territoire. La CPE engagera ,lors de sa conférence européenne du 12/13 mars sur la réforme PAC, une campagne européenne pour une PAC axée sur la préférence communautaire (y compris alimentation du bétail), des prix agricoles tenant compte des coûts de production, la maîtrise des productions et la dés-intensification , la commercialisation régionale, l’équilibre entre les régions, la souveraineté alimentaire et le refus du dumping dans le commerce international .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :